Madame Gay McDougall, experte indépendante de l'ONU, a enquêté pendant 10 jours en septembre 2007 sur la situation des minorités en France. .................. Des délégations bretonnes, basques, occitanes et d'autres types de minorités (confessionnelles entre autres...) ont convaincu Mme Gay McDougall que l'ostracisme qui existe sur la question des minorités en France est bien un problème lié aux Droits de l'Homme. Avant de rendre son rapport définitif elle estimait, suite à ses différentes rencontres avec des membres des différentes communautés minoritaires qu'un " racisme 'pernicieux' perdure en France(d'après le Nouvel observateur et agence AFP >>> ) ". Ses premières conclusions ont ébranlé les a priori bien-pensants. Le modèle universaliste français ne paraît pas être la meilleure parade à la discrimination. " L'égalité " dans son principe d'unité et d'indivisibilité s'oppose systématiquement à la pluralité et la diversité engendrant une discrimination de fait. Madame Gay McDougall conclut son rapport par un constat sévère : " Malgré l'existence d'une importante législation anti-discrimination, les membres des communautés minoritaires en France sont victimes d'une véritable discrimination raciale, ancrée dans les mentalités et les institutions. Le refus politique de reconnaître ce problème a entravé l'adoption de mesures propres à garantir l'application des dispositions législatives pertinentes et à corriger les inégalités complexes qui se sont installées. " ** Le racisme (contre les maudits Occitans) colonialisme et racisme français contre les occitans - " Les Gascons sont légers en paroles, bavards, moqueurs, débauchés, ivrognes, gourmands, mal vêtus de haillons et dépourvus d’argent ; pourtant, ils sont entraînés aux combats et remarquables par leur hospitalité envers les pauvres. Assis autour du feu, ils ont l’habitude de manger sans table et de boire tous au même gobelet. Ils mangent beaucoup, boivent sec et sont mal vêtus ; ils n’ont pas honte de coucher tous ensemble sur une mince litière de paille pourrie, les serviteurs avec le maître et la maîtresse. " Guide du pèlerin de St Jacques de Compostelle, traduction du texte latin du XIIè siècle * " Et afin qu’il n’y ait cause de douter sur l’intelligence desditz arrestz, Nous voulons et ordonnons qu’ilz soient faitz e escritz si clairement qu’il n’y ait ne puisse avoir aucune ambiguïté ou incertitude né lieu a en demander interprétation. De prononcer e expédier tous actes en langage francoys. E pour ce que telle choses sont souuent aduenues sur l’intelligence des motz latins contenus esditz arrestz, ensemble toutes autres procedures, soient de noz cours souveraines ou autres subalternes, e inférieures soient de registre, enquestes, contactz, commissions, sentences, testamens, e autres quelconques actes e exploictz de justice ou qui en dépend soient prononcez, enregistrez e desliurez aux parties en langaige maternel françois, e non autrement. Améndes contre ceulx qui calomieusement obtiendront lettres pour articuler faictz nouveaulx ". François 1er roi de France, Edit de Villers-Cotterêts, 15 Août 1539 - * " Pour accoutumer les peuples à se plier au roi, à nos mœurs, et à nos coutumes, il n’y a rien qui puisse plus y contribuer que de faire en sorte que les enfants apprennent la langue française, afin qu’elle leurs devienne aussi familière que les leurs, pour pouvoir pratiquement si non abroger l’usage de celles-ci, au moins avoir la préférence dans l’opinion des habitants du pays ". Colbert, 1666 - * " On a donc plus de vigueur dans les climats froids. Les peuples des pays chauds sont timides comme les vieillards le sont ; ceux des pays froids sont courageux comme le sont les jeunes gens. Vous trouverez dans les climats du nord des peuples qui ont peu de vices, assez de évertues, beaucoup de sincérité et de franchise. Approchez des pays du Midi, vous croirez vous éloigner de la morale même : des passions plus vives multiplierons les crimes. (Dans l’Europe) l’équilibre se maintien par la paresse que (la nature) a
donnée aux nations du Midi, et par l’industrie et l’activité qu’elle a donnée à celles du Nord, c’est ce qui a naturalisé la
servitude chez les peuples du Midi : comme ils peuvent aisément se passer de richesses, ils peuvent encore mieux se passer de liberté. Les peuples du Nord ont et auront toujours un esprit d’indépendance et de liberté que n’ont pas les peuples du Midi ". Montesquieu, L’Esprit des lois. XIV, II, 1748 ..................................... La seule idée qui me vient, est que l’on ne peut pas se repentir du massacre des cathares sans dissoudre l’ordre dominicain ! [...] L’évêque – [...] Vous feriez beaucoup de dégâts en supprimant les dominicains. Jean Paul II a fait « la repentance ». Je l’ai entendu dire : « Nous avons fait sincèrement la repentance. » Il mentionné l’Inquisition. Je pense qu’il y mettait les cathares. Parce que s’il avait fallu y mettre tous les groupes qui ont été persécutés, à ce moment là, il aurait fallu faire un nouveau livre ! [...] Le cathare – [...] La liberté de conscience, ce n’est pas la liberté de dire ce que l’on veut et de dire tout et n’importe quoi. La liberté de conscience, c’est être libre dans ses pensées. Mais c’est un travail très difficile. Si nous sommes éveillés, par rapport à nous-mêmes, nous nous rendons compte que nous ne pensons pas véritablement. Notre discours intérieur comme notre discours extérieur est d’abord un discours d’intérêt, c’est-à-dire, un discours qui est lié aux appétits de notre incarnation. Ces passions qui nous animent et dont le moteur est constitué de nos intérêts, pour la pensée cathare, elles enferment l’âme dans le corps, si bien qu’au lieu d’être pure, l’âme est empreinte des appétits de l’incarnation. L’homme est une âme, une psyché. Le corps est le vêtement en lequel l’âme est enfermée. Si l’âme doit subir les aléas, les appétits, les passions du corps, à ce moment-là, elle est étroitement liée à ce corps. La démarche de purification du parfait cathare, consiste à se vivre en tant qu’homme, c’est-à-dire, en tant qu’âme, une âme qui est libérée, séparée du corps. C’est en ce sens-là qu’il peut avoir un projet d’immortalité ; parce que l’âme purifiée, est une âme cristalline, limpide comme une eau claire, c’est-à-dire une âme qui ne porte plus aucun discours d’intérêt, aucun discours attaché au corps. C’est cela la perception du divin. [...]


l'acculturation planifiée pour les Occitans, contrôlée par la france, dans le but de construire à long terme une nouvelle culture, nationale par exemple.
..................................................................................................................................
Une grande renaissance de la littérature occitane commença au 19ème siècle et l’écrivain Frédéric Mistral reçut le prix Nobel de littérature en 1904.

Mais à partir de 1881, on punit et on traumatisa les enfants qui parlaient occitan
dans les écoles, comme le voulait le ministre Jules Ferry. Cela a plus que jamais
dévalorisé la langue : alors que tout le monde parlait occitan en 1914, le français s’impose au cours du 20ème siècle. La situation s’est aggravée lorsque les médias se sont développés en excluant la langue d’oc. Malgré ce recul, la langue occitane continue à vivre et essaie actuellement de prendre un nouvel élan...

.......................................................................................................................................
COLONIALISME et RACISME Français CONTRE LES OCCITANS POUR VOIR ET ENTENDRE CLIQUEZ SUR LE LIEN DU BAS

 https://www.youtube.com/watch?v=bXvFo9LErQk&list=PL812A4FB52E8FCE3D